La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Mon Parcours

 

Parler de moi de cette façon me demande beaucoup de courage, car ce n’est pas une chose auquel on m’a habitué, mais je pense que c’est important pour vous de savoir avec qui vous faites affaire.

Aujourd’hui je vis un vieux rêve en œuvrant à titre de courtier hypothécaire. C’est mon grand-père qui m’a appris à rêver, en m’encourageant à réaliser les projets qui me trottaient dans la tête. Je suis né en 1956 d’une famille d’ouvrier comme la majorité d’entre nous. C’était avant la révolution tranquille et très influencée par la religion qui nous imposait beaucoup de limites. Nous étions nés pour un petit pain. Mes parents voulaient ce qu’il y avait de mieux pour moi et ils me voyaient déjà exercer une profession libérale pour finalement avoir une vie plus aisée que la leur. Par contre, quand il était temps de mettre à exécution un projet dont je rêvais, les parents nous disaient toujours « qu’est-ce que le monde va penser, fait attention, tu es sur une fausse route, tu vas faire faillite, etc ». Étant fortement influencées par leur éducation catholique, leurs intentions étaient bonnes, ils le faisaient pour me protéger.

Malgré tout, on m’a inculqué de belles valeurs que j’ai toujours travaillées à améliorer. Voici mon parcours professionnel.

L’école pour moi a été une torture jusqu’au moment où j’ai été mis au pied du mur par mes parents qui suite à mes échecs récurrents, m’ont dit. « Étant donné que tu ne fais rien de bon à l’école tu vas lâcher et aller travailler au pic et à pelle et payer pension.»Entretemps, j’avais fait divers emplois, dans une usine, du travail à la pièce, comme journalier, concierge et je savais que je ne voulais pas faire ce genre de travail.

Étant au pied du mur, mes antennes se sont activées, on m’a offert de suivre une formation au professionnel. Je me suis inscrit à une formation d’électricien de construction que j’ai réussie avec de belles notes et pratiquer durant quatorze années.

Durant toutes ces années, je me suis acheté une maison puis une deuxième pour ensuite acheter des immeubles à revenus. Ce qui m’a donné le gout de vivre de l’immobilier. Je me suis associé pour fonder une compagnie de gestion et d’investissement immobilier. Ce fut une expérience très enrichissante où j’ai investi toutes mes ressources financières et personnelles qui s’est soldée par un échec dû à de mauvaises décisions d’affaires, maladie de ma conjointe et finalement un divorce.

Voici mon bilan à 39 ans comme mes parents le disaient quand j’étais jeune j’ai fait fausse route et j’ai tout perdu (en apparence), mais combien riche en expériences et en connaissance, car l’immobilier m’a fait connaitre mes forces comme le leadership, ma capacité à préparer les dossiers pour négocier les hypothèques d’où le choix de ma profession actuel.

À ce moment j’aurai aimé devenir courtier hypothécaire, mais je devais gagner ma vie e il était impossible de développer une clientèle n’ayant pas les fonds requis pour entreprendre cette aventure. Je ne me voyais pas retourné comme électricien et de toute façon je n’avais pas renouvelé mes cartes de compétences. Mais j’avais un vieux rêve que je n’avais jamais osé réaliser, car ayant déjà fait part de ce projet à mes parents me disant que ce n’était pas un métier honorable. C’était la vente automobile et toute la structure de fonctionnement de ce domaine qui m’attirait. Donc c’est le bon temps de me lancer. Grâce à tout le bagage accumulé, je suis rapidement devenu directeur des ventes avec beaucoup de responsabilités rattachées à mon poste que j’ai adoré. J’ai travaillé 18 ans dans ce domaine, dont 16 ans comme directeur, et ce au même endroit les 17 dernières années. À la fin, je sentais qu’il était rendu temps de passer à autre chose, je commençais à m’ennuyer et par honnêteté envers mon patron je remis ma démission, car quand le feu est parti il est mieux de se retirer avant de nuire à l’entreprise.

Et maintenant il est temps de réaliser mon rêve de devenir courtier hypothécaire. Après avoir réussi ma formation et obtenir mon permis, je me suis lancée dans l’aventure en 2013 avec Multi-Prêts et je me suis associé d’excellents collaborateurs très riches en expérience pour en faire profiter à ma précieuse clientèle.

Voici un résumé de qui je suis. À travers mon histoire, vous pouvez constater les belles valeurs que j’ai toujours travaillé à améliorer comme l’amour de mon travail, la persévérance, l‘honnêteté, la fidélité et la reconnaissance. Si pour vous ce sont des critères importants, confiez-moi votre financement hypothécaire, vous ne serez pas déçu.

 

Jean-François Chayer


 

   
   

Mon travail de courtier hypothécaire chez Multi-Prêts est captivant et il me donne la possibilité de mettre toute mon expérience à votre profit,  car pour chaque dossier à traiter je dois me dépasser pour trouver la solution qui correspond exactement à vos attentes et votre réalité, car nous sommes tous différents.

 


Pour connaitre mon parcours.